© NATHANAËL MERGUI / MUTUALITÉ FRANÇAISE
© NATHANAËL MERGUI / MUTUALITÉ FRANÇAISE

Négociations : pas d'accord sur la médecine du travail

par Eric Berger / octobre 2009

Aucune organisation syndicale ne devrait signer l'accord réformant la médecine du travail. Le texte issu de l'ultime séance de négociation laissant craindre des dérives du système de santé au travail.

Dès le lancement, en janvier dernier, des négociations visant à réformer les services de santé au travail, les représentants des organisations syndicales ne se faisaient guère d'illusions sur leur issue, tant les divergences avec le Medef étaient profondes. Ils avaient vu juste. Le projet d'accord auquel sont parvenus les partenaires sociaux, le 11 septembre dernier, au terme de huit séances de discussion, est très loin d'emporter l'adhésion. " Ce texte n'a pas apporté de réponses vraiment satisfaisantes, notamment sur la gouvernance du système, déplore Jean-François Naton, de la CGT. Il a carrément éludé des thèmes cruciaux comme la question du mode de financement, qui est renvoyée à une commission de suivi chargée de faire un simple état des lieux. Plus grave, il comporte surtout des mesures qui sont véritablement destructrices pour notre système de santé au travail. "

Avis plus nuancé pour la CFDT, qui, si elle est déçue du résultat, note tout de même les évolutions du patronat : " Le Medef commence à admettre que les organisations syndicales puissent entrer dans les conseils d'administration des services de santé au travail : c'est un premier pas, explique Henri Forest. Le...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous