© Adobe Stock
© Adobe Stock

Négociations sur la santé au travail : les professionnels inquiets

par Joëlle Maraschin / 27 novembre 2020

Les partenaires sociaux discutent ces jours-ci d’un projet d’accord national interprofessionnel sur la santé au travail, à partir d’une feuille de route présentée par le patronat mi-novembre. Les experts consultés par Santé & Travail ne la jugent pas d’un œil favorable.

On appelle ça un « texte martyr ». Ce document d’une vingtaine de pages a été transmis aux organisations syndicales quelques heures avant la réunion de négociation du 13 novembre dernier, en vue d’un accord national interprofessionnel sur la santé au travail. Rédigé par le patronat, c’est un premier jet susceptible d’être amendé voire réécrit en fonction des discussions avec les syndicats. Cependant, il cadre la discussion et traduit évidemment les lignes de force souhaitées par les employeurs, notamment sur la réforme des services de santé au travail interentreprises (SSTI). « Ce document est affligeant, une véritable provocation pour les professionnels de la santé au travail », s’insurge Jean-Michel Sterdyniak, médecin du travail et secrétaire général du Syndicat national des professionnels de la santé au travail (SNPST).
Parmi les points du texte qui suscitent des inquiétudes, on retiendra notamment que les SSTI devront proposer une « offre de service » pour répondre « aux demandes ou besoins formulés par les entreprises ». « L’activité des services de santé au travail tournerait autour des seuls besoins de l’entreprise », se désole Jean-Michel Sterdyniak. Les employeurs...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous