La part du travail dans les suicides

par Joëlle Maraschin / octobre 2012

Une étude inédite conduite en Basse-Normandie auprès de personnes salariées ayant tenté de se suicider révèle que, pour 40 % d'entre elles, le travail serait le facteur déterminant dans leur passage à l'acte.

Le travail peut-il amener des personnes à attenter à leurs jours ? D'après les résultats d'une étude conduite par deux médecins du travail auprès de 70 personnes, le travail apparaît être l'élément principal du passage à l'acte dans près de la moitié des tentatives de suicide ! Si ces résultats doivent être confirmés par des études de plus grande ampleur, ils n'en sont pas moins éloquents. Bien que les suicides en série dans certaines entreprises françaises aient mis en lumière le rôle du travail dans ces actes désespérés, rares sont les études qui se sont intéressées aux liens entre gestes suicidaires et travail. La France est pourtant l'un des pays européens qui a le plus fort taux de mortalité par suicide, avec plus de 10 000 décès chaque année. Le nombre annuel des tentatives serait de l'ordre de 200 000.

Constatant le manque de données documentées sur les liens entre suicide et travail, Muriel Raoult-Monestel, médecin-inspecteur régional du travail en Basse-Normandie, et Michel Géhin, médecin du travail dans un service interentreprises à Caen, se sont penchés sur le sujet. Tous deux formés et enseignants en psychodynamique du travail, ils ont utilisé les outils de cette...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous