Le plan blanc, remède miracle face aux tensions organisationnelles ?

par Quentin Durand-Moreau / octobre 2018

Les hôpitaux connaissent périodiquement des situations dites de "tension hospitalière", selon trois grands scénarios : le nombre de patients à admettre dans l'établissement excède ses capacités d'accueil ; les moyens humains et techniques disponibles aux urgences sont insuffisants ; il manque des lits en aval des urgences. A l'origine de ces situations, on retrouve plusieurs types de facteurs : augmentation soudaine de l'affluence des patients, du fait d'une épidémie saisonnière ; absence inopinée d'une partie du personnel ; pannes informatiques ; calcul trop juste du nombre de lits disponibles pour hospitaliser les patients qui en ont besoin. Si certains de ces facteurs de tension sont extérieurs à l'hôpital, d'autres, en revanche, relèvent de ses modalités propres d'organisation, comme la baisse du nombre de lits disponibles ou la suppression de postes dans les services.

Urgence permanente. Pour gérer les aléas liés à ces contraintes organisationnelles, un dispositif intitulé "plan hôpital en tension", ou plan HET, a été créé. La Fédération des observatoires régionaux des urgences (Fedoru) a identifié sept types d'actions1

  • 1.

    Recommandations Fedoru. Hôpital en tension...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous