Pologne : un miracle en trompe-l'oeil

par Clotilde de Gastines / octobre 2014

La croissance polonaise se fait aux dépens de la santé des travailleurs, soumis à une forte précarité. Malgré la mise aux normes européennes et les incitations gouvernementales, les entreprises renâclent à améliorer les conditions de travail.

La Pologne a fêté au printemps les dix ans de son adhésion à l'Europe et fêtera bientôt les vingt-cinq ans de sa conversion à l'économie de marché. Après plusieurs années d'ajustements, elle s'est mise aux normes de l'acquis communautaire en termes de santé et de sécurité au travail. Elle a également adhéré au dispositif Reach, qui vise à contrôler les substances chimiques. "Sur le papier, la Pologne est exemplaire, constate Viktor Kempa, chercheur à l'Institut syndical européen (Etui). Mais il y a un fossé entre la transposition des directives européennes dans le droit polonais et leur mise en oeuvre effective." Notamment parce que les TPE-PME représentent 95 % du tissu économique polonais et que les préoccupations en santé et sécurité sont aussi fonction du type et de la culture de l'entreprise. "La situation est radicalement différente, au sein d'une entreprise, selon que celle-ci est éphémère ou pérenne et qu'il y a ou non des syndicats souligne Jerzy Wielgus, du syndicat Solidarnosc1Et s'il s'agit d'une...

  • 1.

    Les interlocuteurs polonais cités dans cet article ont été rencontrés lors d'un voyage de presse organisé par l'Association des journalistes de l'information sociale.

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous