De g. à dr. : Jean-Marie Gobbi, Eloïse Galioot, Matthieu Pavageau - © Christophe Boulze/Mutualité française
De g. à dr. : Jean-Marie Gobbi, Eloïse Galioot, Matthieu Pavageau - © Christophe Boulze/Mutualité française

La QVT peut-elle changer le travail ?

par François Desriaux / octobre 2019

La qualité de vie au travail (QVT) donne parfois lieu à des initiatives farfelues. Jean-Marie Gobbi, patron de Psya, Eloïse Galioot, ergonome chez Alternatives ergonomiques, et Matthieu Pavageau, directeur technique et scientifique de l'Anact, débattent des stratégies possibles.

Relaxation, école du rire, goûters surprises... Confrontées à des risques psychosociaux (RPS), les entreprises rivalisent d'inventivité pour proposer des actions qui n'ont rien à voir avec le travail et son organisation, lesquels sont pourtant la cause principale de la souffrance psychique. N'y a-t-il pas là une dérive en matière de qualité de vie au travail (QVT) ? Jean-Marie Gobbi : Les initiatives que vous citez ne sont pas, à ce jour, les actions prioritairement mises en place par les DRH pour renforcer et améliorer la QVT. Même si elles sont souvent appréciées des salariés en raison de leur côté ludique et convivial, susceptible de faciliter les liens sociaux. Selon notre expertise, dans les entreprises, les ressources humaines privilégient la formation, notamment celle des manager...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous

à lire également

Conduire, un risque professionnel

La conduite constitue un risque professionnel pour les 1,3 million de salariés appelés à utiliser un véhicule. La prévention ne s'arrête pas au respect du Code de la route : elle passe également par l...>>
par Martine Rossard / juillet 2009

Les organisations rigides favorisent les comportements hostiles

Près de trois millions de salariés seraient en butte à des comportements hostiles au travail. Tel est le constat établi par une nouvelle déclinaison de l'enquête Sumer 1 . En cause, notamment, les...>>
par Nicolas Sandret médecin-inspecteur régional du travail Jennifer Bué sociologue à la direction de l'Animation de la recherche, des Etudes et des Statistiques (Dares) / juillet 2008