© Adobe Stock
© Adobe Stock

Reprise d’activité : « Il faut créer une cellule paritaire Covid »

entretien avec Anne Benedetto ergonome consultante au cabinet Syndex
par Rozenn Le Saint / 11 mai 2020

Le déconfinement signe le retour en entreprise de nombreux salariés. L’évaluation des risques, en amont, et les ajustements, en aval, devraient être discutés dans une « cellule paritaire Covid », explique l'ergonome Anne Benedetto.

Quelle est la première étape pour s’assurer de protéger le personnel lors de la reprise d’activité ?
Anne Benedetto :
Il est important de créer une « cellule paritaire Covid » réunissant différents acteurs : les représentants de l’employeur, ceux du CSE, la commission santé, sécurité et conditions de travail – quand il y en a une –, mais aussi le médecin du travail ou des membres du service de santé au travail interentreprises. On devra également mettre dans la boucle le contrôleur de la Carsat [caisse d’assurance retraite et de la santé au travail] ainsi que l’inspecteur du travail. 
L’action de cette commission doit être pensée sur la durée, d’abord pour préparer le redémarrage et ensuite pour ajuster au mieux les conditions de l’activité au fil de la reprise. Et ce, en questionnant le travail et en s’appuyant sur les savoir-faire des salariés qui l’exercent. Eux sauront adapter intelligemment et collectivement leurs situations de travail en respectant des règles sanitaires. Et ils s’approprieront d’autant plus facilement les arrangements nécessaires qu’ils émaneront de cette réflexion partagée.

Comment actualiser de façon effective le document unique d’évaluation des...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous