Révision à la baisse du tableau "benzène"

par Elsa Fayner / avril 2009

Malgré l'hostilité des organisations syndicales, le ministère du Travail a publié un décret modifiant les conditions de reconnaissance des maladies du sang liées à des expositions professionnelles au benzène. Au risque de réduire les déclarations.

"Le ministère du Travail n'a jamais été aussi rapide pour publier un tableau de maladies professionnelles !" Ce commentaire amer d'un ancien membre de la commission maladies professionnelles1 résume le désappointement des syndicats, après la publication du décret du 15 janvier modifiant plusieurs tableaux, dont le n° 4 sur les maladies du sang provoquées par le benzène et ses dérivés.

"Nous n'étions pas demandeurs pour modifier le tableau n° 4, mais le ministère a expliqué que les maladies concernées ne correspondaient plus aux nomenclatures en cours. Il était donc justifié de les mettre en adéquation", raconte un représentant des organisations syndicales, membre de la commission. "Ce que nous ne savions pas, c'est que le fait de le redéfinir allait restreindre le champ des maladies prises en compte", poursuit-il.

Risque de confusion. Parmi les quatre types de pathologies indemnisées, l'ancien intitulé "leucémies" a été remplacé par "leucémies aiguës myéloblastiques et lymphoblastiques à l...

  • 1.

    Cette commission, où siègent des experts et des représentants des syndicats, du patronat et de l'administration, est chargée de réviser les tableaux de maladies professionnelles.

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous