Risques psychosociaux  : l'IAPR fait craquer ses psychologues

par Eric Berger / janvier 2010

Grosse déprime à l'Institut d'accompagnement psychologique et de ressources (IAPR). Le virage commercial pris par sa direction est jugé par plusieurs psychologues salariés de l'association comme peu compatible avec leur éthique professionnelle.

Que se passe-t-il à l'IAPR ? L'Institut d'accompagnement psychologique et de ressources, association créée en 1999 par la RATP pour venir en aide à ses agents victimes d'agressions, a en effet perdu 50 % de ses effectifs en l'espace d'une année. Pour certains syndicats, cette hémorragie n'a rien de naturel. " La direction exerce des pressions pour pousser des salariés vers la sortie ", accuse Pascal Dubus, du syndicat Sud santé-sociaux.

Convocations

En avril 2009, trois psychologues ont été convoqués à un entretien préalable à licenciement. Il leur était reproché de ne pas avoir correctement rempli les dossiers de leurs " patients " dans la base informatique. " Deux d'entre eux ont été sanctionnés en dépit des éléments rapportés prouvant qu'ils s'étaient acquittés de ces tâches administratives ", dénonce le syndicaliste. Ces menaces n'épargnent pas les représentants du personnel. La direction a demandé le licenciement d'un délégué syndical, refusé à deux reprises par l'Inspection du travail au motif d'" absence d'éléments probants à l'appui des reproches formulés ".

De son côté, Jacques Rondeleux, directeur de l'IAPR, reconnaît l'existence d'un malaise au sein du...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous