© Adobe Stock
© Adobe Stock

Santé au travail : un programme syndical ambitieux

par Joëlle Maraschin / avril 2022

Sollicitées par Santé & Travail à la veille des échéances électorales, les organisations syndicales affichent leurs priorités en matière de santé au travail.  De la réduction de la pénibilité au retour des CHSCT, les chantiers sont nombreux. Demandez le programme !

Alors que les élections présidentielle et législatives ouvrent la voie à une nouvelle mandature, quels seraient les chantiers prioritaires à mettre en œuvre concernant la prévention des risques professionnels ? Santé & Travail a souhaité poser la question aux syndicats. De fait, la plupart sont encore mobilisés par la mise en application de la loi du 2 août 2021 « pour renforcer la prévention en santé au travail », prévue le 31 mars 2022, qui se traduit par l’examen d’une cinquantaine de décrets. Pour rappel, cette loi transpose un accord national interprofessionnel (Ani), conclu le 9 décembre 2020 par les partenaires sociaux, à l’exception de la CGT et des organisations syndicales non conviées aux discussions : FSU, Unsa et Solidaires.  
« Notre priorité pour l’heure est de veiller à ce que les décrets soient le parfait reflet de la loi et de l’Ani », souligne ainsi Serge Legagnoa pour Force ouvrière.  De son côté, la CFDT regrette que des dispositions de l’Ani, notamment sur la prévention primaire et la qualité de vie et des conditions de travail (QVCT), soient absentes de la loi. « Les questions autour du sens et de la qualité du travail, du pouvoir d’agir des salariés, n’ont...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous