"Un sentiment de honte"

par Nathalie Quéruel / janvier 2009

Parce qu'on lui demande d'appliquer des méthodes qu'il réprouve, Dominique, jeune conseiller financier, sombre dans la dépression. Extraits d'un récit de souffrance recueilli par l'enquête Samotrace.

L'histoire de Dominique, jeune conseiller financier qui a sombré dans l'alcool en début de carrière pour juguler son mal-être, illustre bien certaines données de l'enquête Samotrace. Recruté par une compagnie d'assurances, le jeune homme découvre des pratiques commerciales auxquelles ne l'avait guère préparé son diplôme de conseiller en gestion de patrimoine. Pour se constituer son portefeuille, il lui faut "accrocher" le client, et les conseils que lui donne son chef, inspecteur des ventes, le déroutent. Ce dernier lui recommande par exemple de... mentir, de ne pas dire aux personnes sollicitées qu'on souhaite leur présenter des placements financiers, mais de leur proposer un rendez-vous pour un conseil fiscal. Dès cet instant, "il se sent profondément humilié d'avoir à utiliser des méthodes qu'il réprouve", note le médecin du travail qui a recueilli son récit.

Le changement de responsable hiérarchique n'apporte guère d'amélioration. La pression est forte. La rémunération des conseillers, une fois passée une période de garantie de salaire pour les débutants, se fait au pourcentage des produits financiers placés. La tentation est grande de faire le forcing sur les placements...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous

à lire également