© AdobeStock
© AdobeStock

Le travail confiné peut aggraver les addictions

par Frédéric Lavignette / janvier 2021

L’épidémie de Covid-19 a généré des conduites addictives contrastées chez les salariés confinés. Quand certains ont diminué leur recours aux substances psychoactives, d’autres l’ont au contraire augmenté. Selon une enquête1 réalisée en septembre dernier par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) auprès de 4 000 travailleurs des secteurs public et privé, « plus des trois quarts des travailleurs (à distance ou sur site) portent un regard globalement positif sur la période écoulée ». Mais certains ne partagent pas ce sentiment : 13 % des sondés ont observé une dégradation de leur état de santé et 34 % ont vu leur niveau de stress s’accroître par rapport à la période précédant le confinement. Pendant ces mois cloîtrés, 30 % des salariés interrogés ont davantage tiré sur leur cigarette, électronique ou non. Ils sont 20 % à avoir avalé plus de médicaments psychotropes, 20 % à avoir augmenté la fréquence de leur consommation de cannabis et 14 % celle d’alcool. Pour 75 % des personnes concernées, ces hausses sont...

  • 1. Enquête publiée le 19 novembre 2020, en partenariat avec l’Anses, l’Anact, l’INRS, l’OFDT, Santé Publique France et le Coct.

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous