Le travail et ses risques en 2040

par Michel Héry Catherine Levert / janvier 2017

Quel sera le visage du travail dans vingt-cinq ans ? De quels risques sera-t-il porteur ? L'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) et ses partenaires se sont livrés à un exercice de prospective, révélant cinq enjeux majeurs pour la prévention.

a contribution des secteurs agricole et industriel n'a cessé de se réduire depuis une cinquantaine d'années, en termes de part dans la valeur ajoutée totale de l'économie et, plus nettement encore, de part d'emplois. Certains prédisent déjà une France postindustrielle dont l'essentiel de l'activité serait assuré par les services. Cette évolution n'est évidemment pas sans effet sur les conditions de travail et sur les risques professionnels.

Dans le cadre des exercices de prospective qu'il conduit, l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS), en partenariat avec l'Anact, l'Anses, l'Aract Auvergne-Rhône-Alpes, la Dares, la direction des Risques professionnels de la Cnam1 et France Stratégie, et avec l'appui méthodologique du centre d'études en prospective Futuribles, s'est intéressé aux modes et méthodes de production en France...

  • 1.

    Anact : Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail. Anses : Agence nationale de sécurité sanitaire. Aract Auvergne-Rhône-Alpes : agence régionale affiliée au réseau Anact. Dares : direction de l'Animation de la recherche, des Etudes et des Statistiques du ministère du Travail. Cnam : Caisse nationale d'assurance maladie

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous