Travailleurs isolés, précarisés... ensemble, c'est tout !

par Isabelle Mahiou / juillet 2017

Avant, il y avait l'individualisation des salaires et de l'évaluation des performances. Aujourd'hui, il y a aussi les indépendants, les télétravailleurs, les précaires, les isolés par l'organisation du travail... Et certains cherchent à recréer du collectif.

élétravailleurs, indépendants, précaires, salariés isolés... Ils n'ont pas le même statut d'emploi ni les mêmes conditions de travail, n'appartiennent pas à la même famille professionnelle, mais ils ont en commun de ne pas être intégrés à une équipe, à une communauté, à un groupe partageant des intérêts identiques. Quelles réponses ces individus, salariés ou non, mais séparés, voire concurrents, apportent-ils aux défis posés par l'isolement ? Construisent-ils des formes alternatives de solidarité ? Peuvent-ils créer du collectif, mettre en débat leur travail et ses conditions de réalisation ? C'est à ces questions qu'un récent colloque1 du DIM Gestes (Groupe d'étude sur le travail et la souffrance au travail) a tenté d'apporter des réponses. "On sait l'importance des collectifs dans la construction de l'identité professionnelle, du sens de l'activité, des processus de maintien de la santé, expose Marc Loriol, chercheur à l'Institut des sciences sociales du travail et coorganisateur de l...

  • 1.

    Intitulé "Travailleurs individualisés, précarisés ou isolés : quelles coopérations ? quels collectifs ?", le colloque a eu lieu les 22 et 23 juin à la Maison des sciences de l'homme Paris Nord.

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous