"Valoriser l'expérience pour construire la santé"

entretien avec Corinne Gaudart, directrice du Creapt
par François Desriaux / avril 2018

Le Centre de recherches sur l'expérience, l'âge et les populations au travail (Creapt) a fêté ses 25 ans par un colloque, le 6 février. Sa directrice, Corinne Gaudart, revient sur la nécessaire prise en compte du vieillissement des salariés dans le travail.

Au cours des vingt-cinq ans d'existence du Centre de recherches sur l'expérience, l'âge et les populations au travail (Creapt), le vieillissement des salariés a-t-il été de mieux en mieux pris en compte, notamment depuis le recul de l'âge de la retraite ?

Corinne Gaudart : Depuis que les premiers baby-boomers ont atteint l'âge de la retraite - ce qui correspond aux premières mesures d'allongement de la vie professionnelle -, les enjeux de population se sont démultipliés : remplacement, souvent partiel, des départs ; accueil des nouveaux ; maintien en emploi des cinquantenaires, nombreux et pouvant avoir des difficultés de santé. Les lieux de traitement de ces problèmes se sont eux aussi démultipliés : SST [services de santé au travail], dont les missions se sont transformées ; services des ressources humaines ; services de production, notamment avec une responsabilisation croissante de l'encadrement sur les questions de santé au travail. Pour autant, la prise en compte de l'âge dans le travail reste souvent un problème qui n'est pas traité, particulièrement quand il s'agit de faire de la prévention, à l'exception d'initiatives locales qui ont du mal à perdurer.

Vous...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous