© Adobe Stock
© Adobe Stock

Plans santé au travail : quelle efficacité ?

par Nolwenn Weiler / 11 février 2022

Alors que le gouvernement vient de lancer le quatrième plan santé au travail – le PST4 – plusieurs experts s’interrogent sur l’utilité réelle de ces grands chantiers qui mobilisent un grand nombre d’acteurs de la prévention des risques professionnels. Mais pour quels résultats ?

Selon nos informations, l’exécutif s’apprête à annoncer très prochainement un plan d’actions consacré aux accidents graves et mortels, qui viendra préciser cet axe transversal du quatrième plan santé au travail (PST4). Adopté en décembre 2021, le PST4 doit couvrir une période allant jusqu’à 2025. Il aura « des effets durables et visibles sur la santé des travailleurs », promet Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat aux retraites et à la santé au travail, qui ambitionne de « faire de la France un pays exemplaire en matière de santé au travail »1 . Mais ce nouveau plan est-il à même de répondre à cette ambition ?
Pas sûr, si l’on en croit le bilan du précédent, le PST3, qui couvrait les années 2016-2020. De quoi s’agit-il ? Sur plus de 250 pages, ce document publié en juillet dernier décrit un catalogue d’initiatives, fort nombreuses et très éparses : outils numériques d’évaluation des risques, projets régionaux contre les chutes de hauteur, pages web dédiées aux troubles musculosquelettiques, concours vidéo pour les jeunes… « Le bilan met en avant des indicateurs d’activité et non des indicateurs de résultat »...

  • 1Citations extraites des textes introductifs au PST 4 et au bilan du PST3.

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous