© Shutterstock

La santé au travail, nouvel enjeu de société

par Stéphane Vincent / octobre 2011

En 1991, l'amiante était encore une menace diffuse, dénoncée par certains cercles militants, mais largement occultée par celle du chômage. Il y a vingt ans, la souffrance psychique, les troubles musculo-squelettiques, les effets du vieillissement au travail étaient encore des sujets d'étude ou de discussion entre experts. Que de chemin parcouru depuis ! Le scandale lié aux dizaines de milliers de cancers professionnels de l'amiante et ses suites judiciaires ont changé la donne. La santé au travail est devenue une affaire d'Etat, et sa préservation un nouveau principe juridique placé au-dessus de la liberté d'entreprise. Les effets des mutations économiques de ces vingt dernières années sur le travail et la santé - des suicides à la pénibilité, en passant par l'intensification - et leur prévention sont aussi au coeur du débat public aujourd'hui. Avec une certitude : il est non seulement nécessaire mais aussi possible de transformer le travail, afin d'en faire un vecteur de santé et non de maladie.

Portrait : Michel Parigot, le stratège de la défense des victimes de l'amiante

par Nathalie Quéruel / octobre 2011

Parce qu'il travaillait à Jussieu, le mathématicien Michel Parigot1 s'est engagé dès les premières heures dans la bataille de l'amiante. Appliquant au droit son art de la logique, il fait figure de redoutable stratège de la défense des victimes.

  • 1. NDLR :

    vice-président de l'Association nationale de défense des victimes de l'amiante

Rien ne prédestinait Michel Parigot à devenir un pivot stratégique de la défense des victimes de l'amiante. Ce natif de la campagne bourguignonne a étudié la philosophie - il est titulaire d'une licence -, avant d'opter définitivement pour les mathématiques et de décrocher un poste de chercheur en logique au CNRS. Militant dans l'âme mais se tenant à l'époque éloigné de tout engagement, il travaillait juste à l'université Paris 7... autrement dit, les tours amiantées de Jussieu. " En 1994, on a appris l'existence de huit cas de maladies professionnelles, touchant du personnel des services techniques. Avec des collègues, nous avons fondé une association, le Comité anti-amiante Jussieu. "

" Question de responsabilité "

Michel Parigot s'empare alors de l'amiante comme il traite ses sujets de recherche, en les " labourant " à fond : revue de la littérature scientifique, visite de chantiers de désamiantage. Et il utilise toutes les armes à sa disposition, les médias, mais aussi le droit. Au point d'ébahir certains professionnels : " Il n'a pas tardé à devenir un virtuose du droit, notamment administratif, affirme Michel Ledoux, avocat des victimes de l'amiante. La clarté...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous