© Shutterstock

Changer le travail

par François Desriaux / octobre 2015

Changer l'organisation, changer le management, changer la gouvernance, changer la finalité même du travail... Bref, changer tout ! Explorer de nouvelles voies pour sortir de l'intensification du travail, de la course effrénée à la productivité, mais aussi du travail de mauvaise qualité qui ne permet pas de s'épanouir et dégrade la santé. Modifier la production pour respecter l'environnement ou gagner en utilité sociale. Adopter de nouvelles organisations pour sortir de la crise, car, au-delà des risques psychosociaux et de l'épuisement des ressources humaines, leur efficacité est en question. A avoir trop ignoré le travail réel, qui crée la valeur économique, au profit de sa seule traduction financière, le capitalisme va droit dans le mur. Ce ne sont pas des ergonomes qui le disent, mais des experts en management et en gestion. Et si la compétitivité des entreprises et l'efficacité des pouvoirs publics passaient par une métamorphose du travail ? Ce n'est plus une vue de l'esprit. Des entreprises se libèrent et se démocratisent, des managers abandonnent leur reporting pour se réinvestir sur le travail... Changer le travail, ça commence ici et maintenant !

Travailler autrement pour sortir de la crise ?

par Pierre-Yves Gomez professeur de stratégie et directeur de l'Institut français de gouvernement des entreprises (IFGE) / octobre 2015

Pour avoir perdu de vue le travail réel, le modèle de l'entreprise financiarisée est entré en crise. En réaction, de nouvelles formes d'organisation apparaissent, qui valorisent le travail et l'autonomie des salariés. Avec de nouveaux enjeux de santé.

C'est un constat récurrent dans l'histoire du capitalisme. De même que la fièvre ou l'atonie ne sont que l'expression d'une maladie, les crises économiques trouvent leur origine dans des bouleversements et tensions du système productif. Ainsi, la crise que traverse aujourd'hui l'économie financiarisée est liée à la place que celle-ci accorde au travail dans le fonctionnement des entreprises.

Pour mieux saisir l'origine du problème, il faut remonter dans le temps. Les entreprises financiarisées ont émergé dans les années 1970, à la suite d'une transformation radicale de leur mode de financement. L'obligation faite aux fonds de pension américains de placer l'épargne qu'ils avaient collectée dans le capital d'autres entreprises a drainé sur le marché des capitaux, et particulièrement sur le marché boursier, une masse considérable de ressources financières.

Les entreprises qui en ont bénéficié ont pu investir massivement, notamment dans les nouvelles technologies de l'information alors naissantes. Les uns après les autres, tous les pays - y compris ceux, comme la France, qui ne connaissaient pas le système de fonds de pension et de retraite par capitalisation - ont dû libéraliser...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous