De g. à dr. : Sébastien Garoutte, Elise Guillaume, Pierre-Yves Montéléon et Lamia Zikikout - © Nathanaël Mergui/Mutualité française
De g. à dr. : Sébastien Garoutte, Elise Guillaume, Pierre-Yves Montéléon et Lamia Zikikout - © Nathanaël Mergui/Mutualité française

A la CFTC, priorité au consensus sur la santé au travail

par Nathalie Quéruel / juillet 2018

Agir par la négociation en faveur de la prévention primaire, tel est le credo de l'équipe santé et travail de la CFTC. Pour aider ses militants à étayer leur argumentaire, la confédération chrétienne met à leur disposition divers outils d'information.1

  • 1. Cet article constitue le sixième volet de la série de "portraits" que Santé & Travail consacre aux équipes en charge des questions de santé au travail au sein des différentes centrales syndicales.

C'est une particularité de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC), qui s'affirme syndicat de construction sociale" : les membres de l'équipe politique, élue tous les quatre ans, et les personnes mandatées au sein des instances paritaires ou tripartites en charge de la santé au travail (Anact, Coct, INRS1, etc.) ne sont pas des permanents. Ils gardent un pied dans l'entreprise, au contact de la vie réelle du travail. Dans leur tâche, ils sont appuyés par des spécialistes salariés, qui ne sont pas des militants, à l'instar de Sébastien Garoutte, conseiller technique santé, sécurité et conditions de travail, Elise Guillaume, responsable du service politique sociale, et Lamia Zikikout, conseillère technique dialogue social.   Protéger l'humain Si l'amélioration des c...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous