© Sarah Bouillaud

Réinventer les parcours professionnels

par Nathalie Quéruel et François Desriaux / octobre 2019

S'il est un sujet qui reflète pleinement le titre de notre magazine, c'est bien celui des itinéraires professionnels, tant ils résultent d'un mariage forcé entre état de santé et conditions de travail. Démêler l'écheveau de ces interactions complexes se révèle indispensable pour appréhender la prévention de façon plus pertinente.

D'un côté, les portes se ferment pour les personnes en mauvaise santé, qui, plus souvent que les autres, sont assignées à des parcours chaotiques et occupent les postes du bas de l'échelle. De l'autre, la pénibilité de l'activité et la précarité de l'emploi usent les corps et les esprits. Maladies et accidents causés par le travail entraînent de telles ruptures dans la vie professionnelle qu'il est souvent difficile de revenir dans la course.

C'est donc avant l'irréparable qu'il convient d'agir. D'abord en prenant en compte les potentialités de l'organisation du travail : lorsque celle-ci facilite la coopération entre les salariés, des compromis peuvent s'élaborer qui permettent le maintien en poste. Puis en considérant que préserver la santé au travail s'inscrit dans un temps d'autant plus long que l'âge de la retraite ne cesse de reculer. Cela signifie concevoir non seulement un travail durable, mais aussi des formations capables de donner réalité à des parcours professionnels variés.

© Sarah Bouillaud
© Sarah Bouillaud

Aménager les carrières à l'aune de la santé

par Corinne Gaudart Serge Volkoff / octobre 2019

Etat de santé et trajectoires professionnelles sont indissociablement mêlés et interagissent. Comprendre l'intrication de ces liens peut ouvrir une autre voie aux actions de prévention. A condition de dépoussiérer le modèle actuel de gestion des parcours.

Appelons-le Sylvain1. C'est un mécanicien-outilleur de 42 ans, très grand. Mais outilleur, il ne peut plus l'être. Son 1,93 mètre est en partie la cause de ses épreuves. Enfant, à la ferme de ses parents, il portait des sacs de blé ; ses vertèbres en ont souffert. Après son bac professionnel, il a été embauché dans une entreprise de taille moyenne, où il se plaisait et où son travail était apprécié. Mais pour ajuster ses gestes à la machine, il devait ployer le dos. Ces efforts répétés ont causé une hernie discale qu'il a fallu opérer. Ses capacités de travail étant amoindries, il a été déclaré "inapte machines" et réaffecté au magasinage. L'activité a été, par la suite, partiellement sous-traitée et Sylvain, n'étant pas magasinier d'origine, a fait partie des salariés licenciés. Sa reco...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous