Laure Ignace, Léna Gentric, Marilyn Baldeck, Mylène Hadji, Gisèle Amoussou et Laetitia Bernard (de g. à dr.) - © Nathanaël Mergui/Mutualité française
Laure Ignace, Léna Gentric, Marilyn Baldeck, Mylène Hadji, Gisèle Amoussou et Laetitia Bernard (de g. à dr.) - © Nathanaël Mergui/Mutualité française

AVFT : pour le respect des femmes au travail

par Nathalie Quéruel / juillet 2016

Depuis trente ans, cette association combat les violences faites aux femmes au travail. Son arme ? Le droit, qu'elle fait valoir devant les tribunaux pour défendre les victimes. Elle agit aussi sur le front de la prévention, au travers de formations.

Elles ne cessent de courir, débordées. De leurs locaux parisiens à une salle d'audience en région, d'un colloque à une formation, en passant par le Sénat ou l'Assemblée nationale pour une audition... Sans parler de leurs interventions dans les médias, quand l'actualité requiert leur analyse - ce fut le cas en mai dernier, à propos de l'affaire Denis Baupin, accusé de harcèlement et d'agression sexuels par plusieurs femmes politiques. Elles forment une petite équipe, qui dispose de peu de moyens mais abat un travail colossal. Assistées de deux stagiaires, Marilyn Baldeck, déléguée générale, Laure Ignace, Laetitia Bernard et Gisèle Amoussou, les juristes chargées de mission, sont les forces vives de l'Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT). Créée en...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous