Barbie ne croit plus au Père Mattel

par François Desriaux / janvier 2014

Combien de petites filles se sont précipitées, le 25 décembre, sous le sapin couvert de guirlandes pour découvrir, enfin, la plus célèbre des poupées "avec sa robe de princesse" ? Elles l'avaient placée en tête de leur liste au Père Noël et, depuis plusieurs nuits, leurs rêves étaient emplis de sa chevelure blonde et de ses habits scintillants. Très à l'est, dans la province du Guandong, en Chine, combien de jeunes ouvrières et ouvriers, parfois mineurs, ont fabriqué des dizaines de milliers de Barbie et de Ken dans des conditions de vie et de travail épouvantables ? Eux, ils ne croient plus au Père Noël depuis longtemps. Ils rêvent juste d'avoir, un jour, un peu d'eau chaude dans le dortoir où ils s'entassent. Leur liste de revendications est plus longue que la liste de commande au bo...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous