Cambodge : la révolte des ouvrières du textile

par John Sutton / janvier 2014

Une femme a été tuée par balles le 12 novembre à Phnom Penh, au Cambodge, en marge d'une manifestation d'ouvriers du textile qui réclamaient une revalorisation de leurs salaires et de meilleures conditions de travail. "Ma mère a reçu une balle en pleine poitrine alors qu'elle vendait du riz au bord de la route", a témoigné sa fille, Vong Voleak. Les policiers anti-émeute ont utilisé des balles réelles pour empêcher un millier d'ouvrières de la société SL Garment Processing - qui fournit les marques Gap et H&M - de marcher en direction de la résidence du Premier ministre, Hun Sen. Dans une étude publiée en juillet dernier, l'Organisation internationale du travail (OIT) constatait une dégradation des conditions de travail des ouvriers cambodgiens depuis deux ans, après une amélioration...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous