© Nathanaël Mergui/Mutualité française
© Nathanaël Mergui/Mutualité française

Marceline Bodier : "Certaines évolutions du travail sont inquiétantes"

entretien avec Marceline Bodier, statisticienne
juillet 2018

Statisticienne, elle vient de publier avec Loup Wolff un ouvrage reprenant l'essentiel du rapport de Michel Gollac, daté de 2011, sur les facteurs psychosociaux de risque au travail. Une version illustrée d'exemples concrets, visant un large public.

En 2011, le collège d'experts réuni pour définir des indicateurs en matière de risques psychosociaux (RPS) rendait ses conclusions. Sept ans plus tard, ce rapport, que vous aviez corédigé avec Michel Gollac, devient un ouvrage. Pourquoi ? Marceline Bodier : Le rapport a été beaucoup téléchargé, ce qui montre que le thème a suscité de l'intérêt. Mais cela ne signifie pas que sa forme ait été adaptée aux souhaits de tous les utilisateurs. Le livre adopte un style différent, bien plus abordable pour un public élargi. Par ailleurs, le collège rassemblait des scientifiques de domaines habituellement cloisonnés ; ils ont cherché un langage commun tout au long de la dizaine de réunions qui se sont tenues durant deux années. La question d'origine du rapport était celle de la possibilité d'un s...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous

à lire également

Work'n'roll ou le travail en mode majeur

Le 9 juin, à La Cigale (Paris), chercheurs en sciences humaines et musiciens se sont rencontrés autour d'un thème partagé : le travail. Une expérience inédite orchestrée par les étudiants en...>>
par Elsa Fayner / juillet 2016

Des cancers professionnels tous azimuts

Selon une étude du Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (RNV3P), menée dans le cadre du suivi de 249 000 salariés sur quinze ans, plus de 14 000 cas de...>>
par Clotilde de Gastines / 27 juin 2018