Assemblée nationale pour les CHSCT, 4 décembre 2017 - © Nathanaël Mergui/FNMF
Assemblée nationale pour les CHSCT, 4 décembre 2017 - © Nathanaël Mergui/FNMF

Christine Castejon : "Le CSE ne pourra pas poursuivre l'action des CHSCT"

entretien avec Christine Castejon, analyste du travail
par Martine Rossard / janvier 2018

Analyste du travail, elle a coorganisé en décembre une "assemblée nationale pour les CHSCT". Selon elle, la dilution de cette instance au sein du futur comité social et économique fera passer au second plan les enjeux de santé au travail.

Une journée de mobilisation pour la défense des CHSCT s'est tenue le 4 décembre, à Paris. Comment et pourquoi est née l'initiative ? Christine Castejon : Lors de la parution des ordonnances Macron, la suppression annoncée du CHSCT - sous couvert de fusion des instances représentatives du personnel - avait provoqué une première réunion à l'intitulé très parlant : "Qui a peur des CHSCT ?". Les échanges, toniques et non résignés, ont conduit à l'organisation de cette "assemblée nationale pour les CHSCT", à l'initiative d'une vingtaine de personnes d'horizons variés. Il fallait en effet donner la parole aux membres de ces instances sur leurs actions, leurs conquêtes, leurs difficultés, eux qui sont les porteurs principaux des questions de santé au travail. Nous partageons une conviction : p...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous