Congrès : la mondialisation des troubles musculo- squelettiques

par Annette Leclerc directrice de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) Yves Roquelaure professeur en médecine du travail et responsable du Laboratoire d'ergonomie et d'épidémiologie en santé au travail (Leest) de l'université d'Angers, / janvier 2011

A l'instar des systèmes de production qui les génèrent, les troubles musculo-squelettiques liés au travail se mondialisent. Lors du 7e congrès international Premus, chercheurs et préventeurs ont partagé les connaissances les plus récentes sur ces pathologies.

Pas de révolution des idées, mais une certitude : les recherches et les réflexions sur les troubles musculo-squelettiques (TMS), concernant tant leur genèse que leur prévention, convergent de plus en plus dans le monde. Tel est le constat établi à l'issue de la septième édition de Premus, congrès international sur les TMS liés au travail, qui s'est tenue à Angers (Maine-et-Loire), en fin d'été (voir " Repère "). Pendant cinq jours, le point a été fait sur les connaissances scientifiques les plus récentes portant sur la physiopathologie, l'épidémiologie et la prévention de ces pathologies, qui représentent la principale cause de maladies professionnelles dans le monde. Cette année, l'accent a été mis sur les interventions en entreprise et les stratégies de maintien en emploi et de retour ...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous