Crise : faut-il sacrifier les conditions de travail ?

par François Desriaux / octobre 2012

Avec la crise, des voix libérales veulent réduire le droit communautaire en santé au travail, pourtant moteur de progrès dans les Etats membres. Claude-Emmanuel Triomphe, de l'association Astrees, en débat avec Kris De Meester, du patronat européen.

Selon la dernière enquête de la Fondation de Dublin1, menée en 2010, les conditions de travail continuent de se dégrader en Europe. La crise risque-t-elle d'aggraver cette tendance ? Kris De Meester : Il faut utiliser les chiffres de la Fondation de Dublin avec prudence. En effet, il ne s'agit pas d'une véritable mesure des conditions de travail, mais de la perception qu'en ont les travailleurs interrogés. Le simple fait que nous traversions une période de crise influence la manière dont ces derniers répondent. Les données ne doivent donc pas être interprétées comme des faits quantitatifs. De manière générale, nous ne pouvons pas parler d'une dégradation des conditions de travail. En effet, la Fondation met en évidence une relative stabilité de trois indices dans les 15 Etats membres qu...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous