"Il faut des sanctions pour les entreprises et pas seulement pour les cas les plus graves"

entretien avec François Ruffin, député La France insoumise
par Rozenn Le Saint / avril 2018

Pourquoi avoir proposé la création d'un tableau de maladies professionnelles ? François Ruffin : Nous souhaitons avant tout que les troubles psychiques liés au travail soient davantage reconnus. Il nous a été reproché que la création d'un tableau était du ressort des partenaires sociaux, et non des parlementaires. Sauf que lorsqu'une partie y est hostile, c'est le rôle des pouvoirs politiques de leur mettre la pression. Le but est de poser le débat. Reconnaître ces graves troubles psychiques est nécessaire. Néanmoins, une des limites de notre proposition, qui vaut aussi pour celle de la Nouvelle Gauche [diminuer le seuil des 25 % d'incapacité permanente nécessaire pour que la reconnaissance en maladie professionnelle d'une affection psychique soit étudiée, NDLR], c'est que la très grand...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous