© NATHANAËL MERGUI / MUTUALITÉ FRANÇAISE
© NATHANAËL MERGUI / MUTUALITÉ FRANÇAISE

La médecine du travail cible du patronat

par Pascal Marichalar sociologue au Centre Maurice Halbwachs (Paris) / avril 2011

Trop autonomes, trop centrés sur la santé des salariés plutôt que sur l'intérêt de leur service interentreprises et de ses clients... les médecins du travail sont plus que jamais, depuis vingt-cinq ans, dans la ligne de mire du patronat, et notamment celui de leur secteur.

Des travaux historiques récents ont montré l'importance des groupes d'intérêt patronaux dans l'institutionnalisation de la médecine du travail autour de la Seconde Guerre mondiale, ainsi que dans les négociations paritaires sur les maladies professionnelles. Le rôle des employeurs au sein des services de médecine du travail, dont ils sont gestionnaires dans la grande majorité des cas, est en revanche moins connu. L'étude d'archives inédites couvrant une période allant des années 1970 à aujourd'hui permet de remettre en question l'idée d'une bienveillante neutralité, notamment vis-à-vis des médecins du travail. Parce qu'ils sont trop autonomes et trop centrés sur la santé du salarié plutôt que sur la gestion des risques juridiques encourus par l'employeur, les médecins du travail ont été ...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous