Le poids des facteurs psychosociaux dans les TMS

par Eric Berger / juillet 2011

Le troisième Congrès du groupe de recherche francophone sur les troubles musculo-squelettiques s'est penché sur leurs liens avec les risques psychosociaux. Entretien avec Jack Bernon, du département santé-travail de l'Anact, coorganisatrice de l'événement.

En mai, à Grenoble, s'est tenu le troisième Congrès du groupe de recherche francophone sur les troubles musculo-squelettiques (TMS), que vous avez coorganisé en tant que responsable du département santé-travail de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact). Que pouvez-vous nous dire sur ce groupe ? Jack Bernon : Ce groupe existe depuis 1998 et s'est constitué à l'initiative de chercheurs. L'Anact est rapidement venue apporter son concours et a favorisé des rencontres de chercheurs de disciplines variées, tous engagés dans la recherche sur les troubles musculo-squelettiques en milieu de travail. Il s'est progressivement élargi à d'autres chercheurs de Belgique, du Québec, d'Algérie, du Luxembourg, de Suisse et de Tunisie, pour se transformer en un véritable ...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous