La prévention à l'italienne, un modèle pour l'Europe ?

par Nathalie Quéruel / avril 2016

Dans l'Italie des années 1970 s'est développé un modèle original de prévention, impliquant les collectifs de travail. Comment les syndicats européens peuvent-ils l'adapter au contexte actuel ? Une question posée lors d'un récent séminaire.

La salute non si vende" ("La santé n'est pas à vendre"). Ce slogan symbolise le modèle ouvrier italien de lutte pour la santé au travail développé dans les années 1970 et 1980. Un tournant dans l'approche des risques professionnels, qui met en avant la capacité des travailleurs à agir collectivement sur l'organisation de la production1. Le mouvement syndical peut-il s'inspirer de cette expérience, en l'adaptant au contexte actuel du travail, pour donner un second souffle à la prévention en Europe ? Car force est de constater que la dynamique des réformes impulsée par les directives communautaires marque le pas. Syndicalistes, historiens et chercheurs ont débattu de la question lors d'un séminaire qui s'est tenu les 9 et 10 février à Bruxelles, à l'initiative de l'Institut syndical europé...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous