© Nathanaël Mergui/FNMF

Logistique : risques en stock

par Stéphane Vincent François Desriaux / avril 2016

La logistique fait partie de ces secteurs en tension, qui peinent à recruter. Lorsqu'une plate-forme vient s'installer dans une région sinistrée en matière d'emplois, désertée par l'industrie traditionnelle, c'est une aubaine pour la lutte contre le chômage. Mais à quel prix ?

Du côté des conditions de travail, le bilan est sombre : accidents en nombre, pénibilités et troubles musculo-squelettiques... La note est salée pour la santé des salariés et pour l'image de ces entreprises.

Travailler dans ce secteur n'a pas toujours été aussi dur. Préparateurs de commandes ou chauffeurs routiers ont disposé un temps de plus d'autonomie leur permettant de faire un travail de qualité. Mais ces dernières décennies, tout a changé, le travail s'est taylorisé, intensifié. Dans les entrepôts, le guidage par reconnaissance vocale a transformé les préparateurs en automates, plus proches du robot que de l'homo sapiens. Cette déshumanisation du travail, on la retrouve chez les conducteurs, géolocalisés, à la feuille de route tracée par ordinateur...

Heureusement, des employeurs et les institutions de la prévention ont pris conscience d'une situation qui ne peut pas durer. Des initiatives se font jour pour faire prévaloir la prévention et la santé au travail. C'est timide, incertain, mais ça existe. C'est déjà ça.

La prévention, priorité partagée

par Joëlle Maraschin / avril 2016

Face au nombre élevé de maladies professionnelles et accidents du travail dans le secteur logistique, entreprises et acteurs de prévention conjuguent leurs efforts. Avec des résultats, malgré des contraintes économiques plutôt défavorables. Enquête.

Le secteur de la logistique se distingue par une sinistralité très importante en matière d'accidents du travail et maladies professionnelles (AT-MP). Celle-ci est même supérieure à celle du bâtiment. S'agissant des entrepôts, dans lesquels travaillent principalement des préparateurs de commandes et des caristes, le taux de fréquence des accidents du travail est plus de deux fois supérieur à la moyenne nationale. Quant aux troubles musculo-squelettiques (TMS), très fréquents, ils n'ont cessé de progresser au cours des dernières années chez les préparateurs de commandes. La logistique est ainsi devenue une priorité pour des acteurs de prévention comme la caisse régionale d'assurance maladie d'Ile-de-France (Cramif) et les caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), ou...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous