Reconnaissance du burn-out : Benoît Hamon récidive !

par Joëlle Maraschin / avril 2016

Après une première tentative lors de la loi sur le dialogue social, le député Benoît Hamon a déposé en février une proposition de loi visant à faciliter la reconnaissance du burn-out en tant que maladie professionnelle. En attendant un hypothétique tableau.

Quel est l'objet de la proposition de loi "visant à faciliter la reconnaissance du syndrome d'épuisement professionnel en tant que maladie professionnelle",que vous avez déposée le 16 février ? Benoît Hamon : Elle fait écho à de très nombreux témoignages, de nombreux travaux universitaires quant à l'importance des risques psychosociaux, au développement de l'épuisement professionnel ou burn-out. En France, il existe un déni de cette réalité. En 2014, sur 395 cas instruits par les C2RMP [comités régionaux de reconnaissance des maladies professionnelles, NDLR], seuls 200 ont été reconnus, alors que ce sont des milliers, voire des dizaines de milliers de salariés qui sont concernés. Aujourd'hui, engager une telle procédure nécessite, pour le salarié, un taux minimum d'IPP [incapacité perma...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous