Que reste-t-il du compte pénibilité ?

par Isabelle Mahiou / avril 2016

Trop compliqué pour les uns, trop restreint pour les autres, il est bien difficile d'y voir clair dans ce qui subsiste du compte pénibilité. Passage au crible de ce dispositif qui devait être une des avancées majeures de la dernière réforme des retraites, en 2014.

Après deux années de lobbying intense contre le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P), au terme de quatre missions lancées par le gouvernement pour calmer la grogne patronale1 et deux reports des décrets d'application, que reste-t-il du dispositif inscrit dans la loi retraite de janvier 2014 ? A l'image du verre à moitié plein ou à moitié vide, les observateurs perçoivent dans le C3P à la fois une réelle création de droits assis sur les expositions professionnelles et une occasion manquée, tant on est loin de ce qui était attendu. Partir plus tôt en retraite, se former, se réorienter... Côté positif, le C3P retient les effets potentiels du travail sur l'espérance de vie en bonne santé, avec la double ambition de prendre en compte les inégalités en la matière et de rédui...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous