© Shutterstock

Les conditions d'une prévention pérenne

Pourquoi les entreprises n'arrivent-elles pas à éradiquer les troubles musculo-squelettiques ? Selon une étude récente menée sous l'égide de l'Anact, la réponse réside tant dans l'organisation de la...>>
par François Daniellou professeur d'ergonomie à l'université Victor-Segalen Bordeaux 2 Evelyne Escriva chargée du projet TMS à l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact). / avril 2008

Les quinquas sont les plus touchés

Les salariés de plus de 50 ans sont particulièrement concernés par les troubles musculo-squelettiques. C'est ce que montre la surveillance épidémiologique menée dans les Pays-de-la-Loire sous l'égide...>>
par Yves Roquelaure professeur en médecine du travail à l'université d'Angers Catherine Ha épidémiologiste au département santé-travail de l'Institut de veille sanitaire / avril 2008

Des pathologies parfois très invalidantes

Du poignet à l'épaule, les troubles musculo-squelettiques présentent les mêmes symptômes : douleurs et gêne pour effectuer certains gestes. Ils revêtent parfois des formes aggravées, qui nécessitent...>>
par Yves Roquelaure professeur en médecine du travail à l'université d'Angers. / avril 2008

Cassés mais pas reclassés

Chaque année, des milliers de salariés souffrant d'atteintes musculo-squelettiques sont licenciés pour inaptitude et rencontrent d'énormes difficultés pour retrouver un emploi. Un handicap social...>>
par Joëlle Maraschin / avril 2008

Que peuvent faire les CHSCT ?

En matière de prévention, la première action du CHSCT doit être de repérer les salariés souffrant de douleurs ou de troubles installés, puis de mener l'enquête sur ce qui peut les provoquer. Conseils...>>
par Gabriel Carballeda ergonome Alain Garrigou ergonome / avril 2008

" Il n'y a pas un bon geste à apprendre "

Pour Karine Chassaing, ergonome, les gestes réalisés au travail sont plus complexes qu'il n'y paraît et nécessitent des marges de manoeuvre. Vouloir les standardiser, les contraindre peut être...>>
par Corinne Duhamel / avril 2008