© Shutterstock

On a toujours besoin d'un CHSCT

par François Desriaux / avril 2015

Pour une fois, la décision de notre comité de rédaction a été unanime. Face aux menaces pesant sur le devenir du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) après la négociation sur la modernisation du dialogue social et avant la future loi sur ce thème, notre magazine a jugé nécessaire d'intervenir dans le débat.

L'enjeu est fort. Le risque existe que le texte qui sortira du Parlement amoindrisse sérieusement la capacité des représentants du personnel à jouer pleinement leur rôle dans l'amélioration des conditions de travail et la prévention des risques professionnels.

De la même façon que la rationalisation des tâches dans les entreprises et les administrations appauvrit le travail, nous craignons que la rationalisation du dialogue social n'appauvrisse celui-ci. Précisément sur les questions du travail, de son contenu et de son organisation. Au-delà des considérations matérielles - nombre d'élus et d'heures de délégation, capacités judiciaires et d'expertise - qui polariseront le débat, nous avons tenu à démontrer ici que la complexité du sujet "santé au travail" et la nécessité d'adapter la prévention au travail réel justifient à elles seules le maintien d'un lieu de dialogue social spécifique.

Quand le Crédit agricole investit dans le CHSCT

par Rozenn Le Saint / avril 2015

Au Crédit agricole de l'Anjou et du Maine, la direction a décidé de renforcer les moyens accordés au CHSCT. Une commission dédiée aux aménagements des espaces de travail permet de mieux prendre en compte les contraintes rencontrées par les salariés.

Avant décembre 2014 et l'intervention du CHSCT, les attachés clientèle de l'agence Crédit agricole de Chemillé (Maine-et-Loire) étaient installés dans une sorte de cabane vitrée avec vue sur... le mur. A présent, ils sont logiquement placés face à l'entrée des clients. "Les sièges à roulettes n'étaient pas pratiques, alors nous restions debout toute la journée. A force, ça use !", confie Suzanne Godineau, attachée clientèle. Suite à sa consultation par les membres du CHSCT, et à la visite d'un ergonome, elle se sent enfin correctement installée. Tantôt debout, tantôt assise sur son siège ergonomique. La hauteur du poste est même adaptable à la position de sa collègue handicapée. Depuis 2001, la caisse régionale de l'Anjou et du Maine du Crédit agricole a investi des moyens dans la conce...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous