Santé & travail n° 107
7,50 €

Depuis le mouvement #MeToo, c’est la place des femmes dans la société et le monde du travail qui est questionnée. Et pas seulement du point de vue de leurs rémunérations ou des violences qu’elles subissent. Les rôles et attributs qui leur sont dévolus par les représentations sociales, leurs prétendues « qualités naturelles », ce qu’on appelle le genre, tout cela détermine encore les métiers qu’elles occupent, les tâches qui leur sont confiées, les contraintes qu’elles subissent sur leur lieu de travail. Ainsi, si les femmes développent davantage de TMS, c’est avant tout parce qu’elles sont plus souvent affectées à des travaux répétitifs, exposées à de fortes exigences psychologiques, tout en ayant moins d’autonomie. Et parce que les postes de travail sont conçus pour des hommes. Conduire une analyse genrée des risques est donc indispensable pour améliorer la prévention. Au bénéfice aussi bien des femmes que des hommes.

Editorial

L'événement

  • Pour la première fois, les anciens dirigeants d'une entreprise du CAC 40 sont jugés par un tribunal correctionnel pour avoir organisé un harcèlement...

    par Isabelle Mahiou

En bref

Actualités

Dossier

  • A 15 h 23, ce vendredi 14 juin, à Genève, Berne, Lausanne ou encore Zurich, les femmes suisses ont cessé le travail. C'est l'heure à partir de

    par Stéphane Vincent et François Desriaux
  • Les rôles attachés aux femmes et aux hommes déterminent encore aujourd'hui la répartition des contraintes pesant sur le travail, comme leur mise en...

    par Pascale Molinier professeure de psychologie sociale (université Paris 13) Sandrine Caroly professeure d'ergonomie (université Grenoble-Alpes)
  • Si les salariés seniors échappent avec l'âge à certaines contraintes de travail, qu'ils soient hommes ou femmes, ces dernières restent exposées aux...

    par Serge Volkoff Anne-Françoise Molinié chercheurs au Creapt
  • Les troubles musculo-squelettiques (TMS) touchent davantage les femmes. Pourquoi ? Leurs caractéristiques physiologiques sont souvent mises en avant....

    par Agnès Aublet-Cuvelier responsable du département Homme au travail de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS)
  • Mal repérés, ils toucheraient davantage les hommes que les femmes. Mais la rareté des données ne permet pas d'établir cette réalité. Le manque d...

    par Tony Musu chercheur à l'Institut syndical européen (Etui)
  • L'analyse en entreprise des écarts entre hommes et femmes en matière de santé au travail est essentielle pour la prévention mais pas simple à mettre...

    par Laurence Théry directrice de l'Association régionale pour l'amélioration des conditions de travail (Aract) Hauts-de-France Pascale Mercieca chargée de mission et ergonome à l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact),

Savoirs

International

  • Des perturbateurs endocriniens au glyphosate, les pesticides font l'objet d'un lobbying intensif au niveau européen au profit des industriels, afin d...

    par Joëlle Maraschin

Portrait

Histoire

  • Dès sa création, en 1919, l'Organisation internationale du travail (OIT) a placé la santé des travailleurs au coeur de son mandat, axé sur le travail...

    par Marieke Louis maîtresse de conférences en science politique (Sciences Po Grenoble)

Débat

La parole à...